WHAT CAN WE HELP YOU FIND?

Skip to content

La prévention du VIH

La prévention du VIH a le pouvoir d’éliminer le VIH. Pour que la prévention fonctionne, les stratégies doivent tenir compte des circonstances de vie des femmes.

La prévention

À l’heure actuelle, les principaux moyens de protection contre la transmission du VIH sont :

  • les condoms et autres barrières physiques, lors d’activités sexuelles
  • l’utilisation d’une seringue neuve et d’autres instruments d’injection neufs, pour chaque injection de drogue
  • le traitement du VIH chez les personnes séropositives afin de réduire leur charge virale
  • la prophylaxie pré-exposition (PrEP) et la prophylaxie post-exposition (PPE)

Les déséquilibres de pouvoir dans la vie des femmes affectent leur capacité de prévenir la transmission du VIH. Les femmes ont besoin de moyens de prévention accessibles, abordables, contrôlés par elles et qui ne nécessitent pas que leurs partenaires sexuels et/ou d’injection soient informés ou consentants. Les progrès de la recherche et l’accessibilité accrue des nouvelles technologies préventives contribuent à améliorer la prévention du VIH chez les femmes.

Dans la plupart des régions, les personnes qui utilisent la PrEP sont principalement des hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes (HRSH). Le réseau de l’IFVS travaille à accroître la capacité des fournisseur(-euse)s de services et des communautés ontariennes d’offrir à des femmes l’accès à la PrEP en tant qu’outil de prévention sécuritaire et fortement efficace.

Les condoms et autres barrières physiques

Comment ces méthodes fonctionnent-elles et quelles sont les options?

Un condom est une barrière physique qui peut réduire le risque d’exposition sexuelle au VIH et aux infections transmissibles sexuellement (ITS). Les condoms sont faits de matériaux qui ne laissent pas traverser le VIH ou les ITS. Les condoms peuvent être très efficaces contre la transmission du VIH et des ITS lorsqu’utilisés régulièrement et correctement.

Quelles sont les options?

whai-icon-external-condom.svg

Condom externe (parfois appelé « condom masculin »). Les condoms externes sont habituellement faits de latex, mais il existe aussi des variétés faites de polyuréthane. Ils sont portés sur le pénis* pendant la relation sexuelle.

whai-icon-healthcare-2.svg

Condom interne (parfois appelé « condom féminin »). Les condoms internes sont toujours faits de polyuréthane; ils peuvent être insérés dans le vagin ou l’anus jusqu’à 8 heures à l’avance, et peuvent être une bonne option pour les personnes dont les partenaires ne veulent pas (ou ne peuvent pas) utiliser de condom externe et/ou en latex; toutefois, les condoms internes sont plus coûteux et moins faciles d’accès que les condoms externes.

whai-icon-dental-dam.svg

La digue dentaire est un carré de latex qui peut être utilisé comme barrière lors des relations orales vaginales* ou anales. Il est important de préciser que le risque de transmission du VIH par le sexe oral est négligeable.

whai-icon-flavoured-condom.svg

Des condoms aromatisés ou non lubrifiés peuvent être utilisés pour le sexe oral avec un pénis.**

Cliquez ici pour plus d’information sur la prévention de la transmission du VIH et des ITS à l’aide de condoms.

* Les communautés utilisent divers termes pour parler de leurs organes génitaux. Pour plus d’information sur le langage et sur les relations sexuelles plus sécuritaires avec les femmes trans, consultez Brazen: Trans Women’s Safer Sex Guide. Pour plus d’information sur le langage et sur les relations sexuelles plus sécuritaires avec les hommes trans, consultez Primed²: A Sex Guide for Trans Men into Men

Le traitement du VIH et la suppression de la charge virale

Group-1570.svg

Indétectable = Intransmissible *

Des recherches ont démontré que les personnes séropositives qui prennent leurs médicaments anti-VIH régulièrement et correctement peuvent réduire leur charge virale à un niveau indétectable. Lorsqu’une personne vivant avec le VIH a une charge virale indétectable depuis au moins 6 mois, elle ne peut pas transmettre le VIH par voie sexuelle à une autre personne En 2015, approximativement 80 % des personnes vivant avec une infection au VIH diagnostiquée, en Ontario, avaient une charge virale supprimée.

 

Le fait que « indétectable = intransmissible » change la vie de nombreuses personnes vivant avec le VIH; cependant, plusieurs importantes considérations concernent les femmes.

 

Pour plus d’information sur I=I et les femmes : cliquez ici.

 

Le test de mesure de la charge virale fait partie des examens réguliers chez les personnes vivant avec le VIH qui sont traitées et impliquées dans les soins. Il est démontré que le recours et le maintien aux soins conduisent à de meilleurs résultats de santé pour les personnes vivant avec le VIH, et qu’il s’agit d’un outil de prévention très efficace.

Pour plus d’information sur la suppression de la charge virale comme méthode de prévention du VIH, cliquez ici.

ZOOM SUR DES EXPÉRIENCES DE FEMMES

« Nous devons éviter de créer deux classes de personnes vivant avec le VIH – celles qui ont une charge virale indétectable et les autres. »


— Ontario AIDS Network

RESSOURCES

Brochure

Embrase-moi : Guide de sexe plus sécuritaire pour les femmes trans

Un guide publié par CATIE et The 519 sur les relations sexuelles plus sécuritaires pour les femmes trans.

X